Adresse

Agoè-Gbonvé, non loin du carrefour 2 Lions

PTSE- Classe Moyenne - NOUVELLE VISION

  • Home
  • PTSE- Classe Moyenne

PTSE- Classe Moyenne

La notion de classe moyenne, bien que couramment utilisée, ne fait pas l’objet d’une définition précise. Elle regroupe une large part de la population située au centre de l’échelle sociale qui est parfois utilisée comme indicateur pour estimer les évolutions économiques et sociales d’un pays.

D’un point de vue purement sociologique, dans une société, il s’agit d’une couche entre la couche désignée sous le vocable de classe pauvre d’une part et la couche désignée sous le vocable de classe aisée d’autre part. On dira alors schématiquement que la classe moyenne est une couche de personnes dont les conditions sociales sont en dessous de celles de la classe aisée qui est la classe des détenteurs des richesses et au-dessus de celles de la classe pauvre.

Ordinairement, dans beaucoup de pays, la classe moyenne telle que définie  regroupe les métiers tels que par exemple, les enseignants, les infirmiers, les techniciens, bref ceux qui sont dans les professions intermédiaires, une partie des cadres supérieurs, les employés de société, etc.

Malheureusement, si on peut voir ces métiers chez nous au Togo, ils ne permettent pas à ceux qui les exercent, d’avoir suffisamment de moyen pour se hisser dans la classe moyenne. Car la classe moyenne est censée consommer les productions de la classe pauvre et d’offrir des services payants à la classe aisée. De manière schématique, l’exemple du pain peut aider. Il est produit par des gens ayant contracté de gros prêts frappés d’intérêts difficilement gérables. Ils sont la classe pauvre. Ces prêts leurs sont accordés par les personnes de la classe aisée. Ces dernières embauchent des comptables et collecteurs pour collecter les prêts et gérer leurs avoirs. Ceux-ci sont de la classe moyenne. Et pour pouvoir se nourrir, ils vont acheter le pain chez les débiteurs des riches. Le cycle se forme à la seule exception que le riche ne consomme pas souvent la production de la classe pauvre de son pays. Il exporte le pain, la liqueur, etc.

Il faut alors se poser la question de savoir quelles seraient les conséquences de l’inexistence de la classe moyenne pour une économie. Les deux classes aisée et pauvre sont coupées entre elles. Car quand on dit que la classe moyenne n’existe pas, c’est qu’en réalité elle est confondue à la classe pauvre. Ce qui a pour conséquence, la chute sans cesse du pouvoir d’achat, la hausse des prix, la chute des productions, bref, la décadence socio-financière dans le pays.

Une classe moyenne solide conduit à une croissance économique stable et un développement. Ainsi lorsque la classe moyenne n’arrive plus à s’acheter les denrées ou à se procurer du minimum de service, cela conduit à une chute de l’économie nationale. Une classe moyenne robuste conduit à l’innovation, la créativité, l’entreprenariat, la stabilité, les investissements, la confiance dans les transactions, la promotion de la consommation locale, etc.

Sans la consommation locale, malgré même les stimuli monétaires, l’économie ne tourne pas. Elle laisse place à la promotion de l’importation et donc à un étouffement de l’économie. Nouvelle Vision travaille sur un programme pour rétablir la classe moyenne. Il est dénommé Plan Togo Soudé & Emergé (PTSE).